d’accueil 2016-11-15T09:31:53+00:00

Lutte contre le sida : projections de 120 battements par minute

A l’approche du 1er décembre, journée mondiale de la lutte contre le sida, Folkets Bio et l’Institut français de Suède présentent en avant-première le film ovationné à Cannes

Nous sommes au début des années 90. Alors que le sida fait des ravages depuis 10 ans, les militants d’Act-Up Paris se battent pour faire entendre les voix de ceux-ci qui sont emportés par l’épidémie. Une lutte acharnée contre l’indifférence générale. Nathan, nouveau venu dans le groupe, est bouleversé par le personnage de Sean et par sa radicalité. Un film écrit et réalisé par Robin Campillo.

Mobilisation pour une prise de conscience

« 120 bpm » met en scène de nombreuses luttes politiques d’Act-Up : la responsabilisation des autorités publiques dans la lutte contre le sida et la mise en place d’une prévention publique tournée vers les populations marginalisées (LGBT, prisonniers, toxicomanes…). Act-Up s’est aussi mobilisé en faveur d’une éducation sexuelle complète pour les mineurs, pour la reconnaissance des malades comme interlocuteurs légitimes des laboratoires pharmaceutiques, la dénonciation des pratiques anti-éthiques de ces derniers ou la nécessité de recherches sur les interactions entre les traitements et les drogues ou les thérapies hormonales.

Deux projections exceptionnelles 

Le film sera projeté le lundi 27 novembre à 14h au cinéma Zita*, où Didier Lestrade tiendra une discussion publique avec Nicklas Dennerman. Fondateur d’Act-Up Paris et écrivain, Didier Lestrade a fortement contribué à l’écriture du film et Nicklas Dennerman a longtemps travaillé pour la prévention contre le sida au sein de RFSL (La Fédération suédoise pour les droits des lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et queer). La discussion portera sur l’émergence d’Act-Up, la politique suédoise en matière d´éducation sexuelle, les nouveaux traitements contre la maladie, etc.

Le même jour, Didier Lestrade se rendra ensuite à partir de 17h30 au cinéma Grand** pour introduire la projection du film à 18h.

Date officielle de sortie du film en Suède : le vendredi 1er décembre.

©Celine-Nieszawer

©Celine-Nieszawer

Quatre prix au Festival de Cannes

« 120 battements par minute » a remporté de nombreux prix à l’occasion du Festival de Cannes cette année : le Grand Prix, le FIPRESCI, la Palme Queer et le Prix François Chalais. « Je crois qu’il est difficile d’aimer un film plus que celui-ci », a déclaré Pedro Almodóvar, président du jury à Cannes cette année.

Rôles principaux : Nahuel Pérez Biscayart dans le rôle de Sean, Arnaud Valois dans le rôle de Nathan, Adèle Haenel dans le rôle de Sophie et Antoine Reinartz dans le rôle de Thibault.

En savoir plus :
Le film est diffusé en version originale et sous-titré en suédois.
*La projection prévue au cinéma Zita est notamment destinée aux personnes qui travaillent en faveur de la lutte contre le sida. Nombre de places limité. Inscrivez-vous en cliquant ici.
Billets pour le film, la discussion et le fika : 150 SEK
Pour les réservations de groupes, les entreprises et toute demande de renseignement : oscar.eriksson@folketsbio.se
**Pour la séance prévue au cinéma Grand, cliquez ici pour les billets. 

Les films français du Stockholm International Film Festival 2017

Du 8 au 19 novembre, les salles obscures sont à l’honneur
avec le 28e Stockholm International Film Festival

Depuis son lancement en 1990, le Stockholm International Film Festival est le festival événement de fin d’année. Au programme, près de 150 films de plus de 60 pays, dont 11 français (voir liste plus bas), projetés pendant 12 jours d’affilée. 

Les films sont répartis dans différentes catégories : Competition, Short Film Competition, Open Zone, Spotlight, American Independents, Discovery, Twilight Zone, Icons, Documania, Special Presentations, Impact, Documentary Competition, 1 km film.

Competition :

  • Ava de Léa Mysius* : le 8 novembre à 14:00 au Skandia, le 10 novembre à 16:30 au Victoria, le 11 novembre à 19:00 au Grand*.
  • Jeune Femme de Léonor Serraille* : le 12 novembre à 17:00 au Grand, le 18 novembre à 12:00 au Skandia, le 19/11 18:00 Zita*. 

Open Zone :

  • Amant Double de François Ozon : le 9 novembre à 18:00 au Saga, le 11 novembre à 11:00 au Saga, le 12 novembre à 18:00 au Saga.
  • Based On A True Story (D’après une histoire vraie) de Roman Polanski : le 8 novembre à 21:00 au Skandia, le 12 novembre à 11:45 au Saga, le 17 novembre à 10:00 au Skandia. 
  • The Workshop (L’Atelier) de Laurent Cantet*, le 10 novembre à 21:30 au Grand, le 12/11 à 21:30 au Victoria, le 16 novembre à 19:00 au Grand*.

Icons :

  • Hannah de Andrea Pallaoro* : le 15 novembre à 12:00 au Skandia, le 17 novembre à 19:00 au Zita*, le 19/11 à 11:00 au Saga.
  • Let The Sunshine In de Claire Denis* : le 12 novembre à 14:30 au Grand, le 13 novembre à 18:00 au Skandia*, le 18 novembre à 16:00 au Zita.
  • Reinventing Marvin (Un beau soleil intérieur) de Anne Fontaine : le 9 novembre à 20:30 au Grand, le 11 novembre à 14:00 au Skandia, le 13 novembre à 20:30 au Skandia.
  • Rodin de Jacques Doillon* : le 11 novembre à 14:30 au Grand, le 14 novembre à 21:30 au Victoria*, le 17 novembre à 21:30 au Victoria.

Discovery :

  • If You Saw His Heart (Si tu voyais son cœur) de Joan Chemla : le 10 novembre à 19:00 au Victoria*, le 16 novembre à 19:00 au Klarabiografen, le 19 novembre à 13:00 au Grand. 

Documania :

  • The Paris Opera de Jean-Stéphane Bron : le 11 novembre à 20:00 au Zita, le 13 novembre à 21:30 au Victoria, le 15 novembre à 11:30 au Klarabiografen.

*Les astérisques indiquent les séances auxquelles assisteront les différents réalisateurs.

Parmi les réalisateurs français récompensés lors du festival par le passé figurent notamment : François Ozon en 2016 avec le Stockholm Visionary Award pour le film Frantz, Xavier Dolan avec l’Audience Award en 2014 pour la Momie ou encore Gaspar Noé avec le Cheval de Bronze pour le Meilleur Film avec Irréversible. 

En savoir plus :
Retrouvez toutes les informations sur le festival en cliquant ici.
Pour les billets, cliquez ici.

Cinéma : Festival du film français d’Uppsala

Le Festival du film français d’Uppsala se tient du 23 au 26 novembre au Slottsbiografen

Depuis sa création en 2014, l’Uppsala Franska Filmfestival est organisé chaque année en collaboration avec l’Alliance française d’Upsal et l’Institut français de Suède et propose un large panel de films français et francophones* au public. 

Cette année, le programme s’articule autour de trois courts métrages sur le thème « Chamboulements au féminin », mais aussi autour du réalisateur franco-suisse Jean-Luc Godard et de la Nouvelle Vague, avec les projections du « Mépris » et de « Pierrot le Fou ». Sont également programmés des documentaires autour du thème « Paroles de femmes fortes », ainsi que quatre longs métrages.

Invité d’honneur : Dani Kouyaté

Dani Kouyaté est l’invité d’honneur du festival de cette année. Il présente deux documentaires ainsi que le film « Ouaga Saga ». Dani Kouyaté est né en 1961 à Boubo-Dioulasso (Burkina Faso) et a étudié à l’Institut africain d’études cinématographiques de Ouagadougou, la capitale du cinéma en Afrique. Il poursuit ses études à Paris avec un Diplôme d’études approfondies (DEA) de cinéma. Depuis 10 ans, il vit à Uppsala où il enseigne l’art dramatique. En 2003, il tourne son 3ème long métrage : « Ouaga Saga ». Parmi ses films : « Soleils », « Souvenirs encombrants d’une femme de ménage », « Femmes, entièrement femmes ». Il y a quelques mois, il a reçu le Prix du meilleur film fait en dehors de l’Afrique pour « Tant qu’on vit » à Lagos (Nigeria).

*Tous les films sont diffusés en version originale et sous-titrés en anglais.

En savoir plus :
Téléchargez le programme complet du festival. 
Pour plus d’informations, cliquez ici.
Retrouvez le festival sur Facebook.

Suite N°3 de l’Encyclopédie de la Parole : première nordique

Le théâtre Stora Teatern de Göteborg présente la première nordique de la Suite N°3
de l’Encyclopédie de la Parole le mercredi 18 octobre

L’Encyclopédie de la Parole est un projet collectif dont le travail consiste à confronter les multiples formes orales. Depuis 2007, cette création, dirigée et composée par Joris Lacoste et Pierre-Yves Macé, rassemble toutes sortes d’enregistrements et les répertorie selon les diverses manières d’utiliser la parole : des emphases aux mélodies, en passant par les répétitions, les saturations ou encore les espacements, le projet met en lumière un panel sonore d’une grande richesse. 

L’accumulation de ces enregistrements a permis à l’Encyclopédie de la Parole d’être à l’origine de pièces sonores, de spectacles, de performances, etc. Au sein de ce collectif, une diversité d’artistes : des poètes, des acteurs, des plasticiens, des musiciens, des metteurs en scène, des dramaturges, des chorégraphes, des designers sonores, etc. D’après eux, « nous sommes tous des experts de la parole ».

Les effets de la parole

Alors que la Suite N°2 orchestrait des paroles-actions, la Suite N°3 se penche sur les effets, les influences que peuvent avoir les paroles, les mots sur l’homme. Et en particulier sur leurs répercussions indésirables, nocives, pesantes. L’Encyclopédie de la Parole s’attache à montrer que les paroles nous envahissent alors que nous préférerions ne pas les entendre. Parfois même, ces paroles nous dégoûtent, nous affectent, nous ennuient, nous frustrent… Le collectif d’artistes se pose les questions suivantes : Qu’en faisons-nous ?  Le théâtre et la musique peuvent-ils nous permettre de déplacer et d’approfondir le regard que nous portons sur elles ?

L’Encyclopédie de la Parole a fait appel à de nombreux collaborateurs européens pour élargir sa collection de paroles récentes et difficiles à écouter : consignes de sécurité, discours de haine, agressions verbales, monologues de solitude, humiliations publiques, lamentations adolescentes… Au final, le collectif en a sélectionné 26, dans les 24 langues officielles de l’Union Européenne. 

Une dimension musicale

Ces paroles sont reprises par deux interprètes qui ont à cœur d’en faire ressortir les nuances mélodiques, rythmiques, etc. En même temps, le piano fait sonner ces paroles ”inécoutables” comme des chansons folkloriques, des récitals, des mélodies françaises, des lieder allemands, des fados portugais, etc. Par moment, il révèle un refrain insoupçonné, ou alors il souligne le tracé mélodique ou les cadences rythmiques des paroles. Il peut aussi s’éloigner de sa fonction d’accompagnement pour devenir une voix concurrente.

Avec le soutien de l’Institut Français à Paris et de Nanterre-Amandiers – centre dramatique national Suite n°3 est co-produite par NXTSTP avec le soutien du Programme Culture de l’Union Européenne.

Découvrez un extrait de la Suite N°3 :


 

En savoir plus :
Date : 18 octobre
Heure : 19h
Lieu : Stora Teatern (Stora scenen), Göteborg 
Consultez le site Internet du Stora Teatern
Pour plus d’information sur l’Encyclopédie de la Parole, cliquez ici.
Crédit Photo : Roland Verant

De l’art numérique franco-suédois à Stockholm

Thétâ Fantômes est jouée le 28 octobre à Fylkingen

Cet été, les artistes Jenny Pickett et Julien Ottavi du collectif nantais Apo33 avaient été accueillis à l’Elektron Musik Studion de Stockholm (EMS) dans le but de travailler sur leur création « Thêta Fantômes », avec le soutien de la Ville de Nantes, de l’Institut français à Paris et du DICAM – Drac Pays de La Loire. Cet automne, ils reviennent dans la capitale suédoise pour présenter leur travail au public.

Apo33 regroupe des artistes passionnés par les sciences, le code et le numérique. Le collectif travaille sur le développement des nouvelles écritures numériques utilisées pour la robotique, la transmission web, la création interactive et immersive, etc. 

Thêta Fantômes : les ondes cérébrales au centre de la performance

Les artistes d’Apo33 travaillent depuis plusieurs mois sur la pièce « Thêta Fantômes ». Cette création vise à faire disparaître le performeur de la situation de jeu physique avec la matière pour solliciter ses ondes cérébrales afin de produire du son et de manipuler du visuel. Thêta Fantômes braque ses projecteurs sur la composition musicale et son adéquation avec l’interaction de l’image et demande ainsi au performeur un certain niveau de concentration pour maîtriser la composition sonore et visuelle de la pièce.

Thêta Fantômes propose un nouveau type de croisement multimédia entre le jeu vidéo, la création artistique et la recherche scientifique dans le domaine de la neuroscience. La pièce met à l’honneur le potentiel des ondes émises par le cerveau humain pour créer des croisements entre les domaines du jeu et de mix média regroupés au sein d’une seule et même performance.

De Nantes à Stockholm

Des musiciens de l’EMS et le compositeur suédois Lars Åkerlund s’étaient rendus à Nantes cet hiver. C’est donc dans la continuité de ce travail déjà bien entamé que deux représentants d’Apo33 étaient venus à leur tour dans la capitale suédoise pour approfondir leur projet.

En savoir plus :
Apo33 présente Thêta Fantômes le 28 octobre, de 13h à 17h – entrée libre – à Fylkingen.
Un concert avec les musiciens du groupe suédois Solar Return est donné à 19h30 – 100 SEK  (80 SEK pour les membres).

Riad Sattouf et « L’Arabe du futur 3 » en Suède

                                                                                                                                                                                                                                                                                               *Crédit Photo : Olivier Marty

Riad Sattouf à Stockholm le 17 octobre

Dessinateur et réalisateur, il est aussi doué lorsqu’il croque ses personnages sur papier que derrière la  caméra, Riad Sattouf vient à Stockholm le 17 octobre pour une discussion publique avec Andreas Norman, écrivain et ancien diplomate, spécialiste de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord.

France, Libye, Syrie

Le très attendu tome 3 de la série « L’Arabe du futur » se trouve désormais dans les librairies de Suède. Alors que la série avait démarré en France pour se poursuivre dans la Libye de Mouammar Khadafi, ce troisième volet se déroule dans la Syrie de Hafez al-Assad, de 1985 à 1987. Riad Sattouf a alors 7 ans et il vit dans le petit village de Ter Maaleh, dans la région de Homs, dans un univers marqué de préjugés, de violence et de pauvreté.

Sa mère, bretonne, a de plus en plus de mal à supporter la vie là-bas. Son père, syrien, semble perdu entre le souci du respect des traditions de son pays et les attentes de son épouse. Après une thèse en histoire à la Sorbonne, celui-ci a préféré Tripoli et Homs au poste que lui offrait Oxford, car il est persuadé qu’il deviendra quelqu’un, un jour, dans son pays natal. Le fossé culturel se creuse peu à peu entre eux et le jeune Riad assiste à de fréquentes disputes.

À l’école, Riad est le premier de sa classe. Bouc émissaire, il se forge une carapace pour se défendre des insultes et des coups de ses petits camarades. C’est au sein de sa famille qu’il trouve des oreilles attentives à travers ses cousins, ses meilleurs soutiens en pleine tourmente parentale.

Un best-seller

« L’Arabe du futur » est une série autobiographique à la fois fascinante, attendrissante et dure, racontée avec justesse et humour. Dès la sortie du tome 1 en mai 2014, « l’Arabe du futur » s’est très vite hissé parmi les best-sellers en France. Certains le classent dans le même genre que la bande-dessinée « Persepolis » de Marjane Satrapi. Riad Sattouf décrit le Moyen-Orient depuis son point de vue d’enfant et offre ainsi une photographie de la réalité de cette région du monde. 

Depuis le premier tome, « l’Arabe du futur » séduit un public bien plus large que celui des amateurs de B.D.  C’est aussi l’un des ouvrages français les plus traduits (dans 17 langues) de ces dernières années. Riad Sattouf a reçu plusieurs prix littéraires comme le Grand Prix RTL de la BD en 2014, le Fauve d’Or du Meilleur Album BD du 42e Festival d’Angoulême en 2015, ou encore le Prix Littéraire du Los Angeles Times en 2016. La liste est longue. Initialement pensée pour 3 volumes, la série devrait prochainement donner le jour aux tomes 4 et 5.

Riad Sattouf est aussi l’auteur des « Cahiers d’Esther », de « la Vie secrète des jeunes » pour Charlie Hebdo, de « Pascal Brutal », pour n’en citer que quelques-uns. Au cinéma, son film « Les Beaux Gosses » avait reçu le César du Meilleur Premier Film en 2010.

En savoir plus :
« L’Arabe du futur 3, une jeunesse au Moyen-Orient 1985-1987  » (Allary Editions) est paru en Suède sous le titre « Framtidens Arab: En barndom i Mellanöstern (1985-1987) » chez Cobolt.
La discussion a lieu -en anglais- le mardi 17 octobre, à 19h30, à Kulturhusets Stadsteatern. Pour y assister, cliquez ici

Load More Posts

Conférence : le futur de la théorie critique

Le futur de la théorie critique : importance contemporaine et portée de l'école de Francfort Du 30 novembre au 2 décembre, le Goethe-Institut Schweden, l'Université de Södertorn, l'Institut français de Suède, l'Organisation culturelle judaïque de Suède [...]

By | novembre 6th, 2017|Categories: news_fr, SUÈDE, ÉVÉNEMENTS|0 Comments

Salon virtuel « Study in France »

Du 6 au 15 novembre 2017, le "Study in France Virtual Fair" ouvre un espace d'échanges entre les étudiants nordiques et les établissements français. Ce « salon de l’étudiant » virtuel offre la possibilité aux étudiants de poser [...]

Programmes de mobilité scientifique : Ouverture des candidatures

Ouverture des candidatures pour les programmes de mobilité scientifique TOR, FRÖ et ÖMSE. L’Ambassade de France et l'Institut français de Suède soutiennent la mobilité des chercheurs et des étudiants entre la France et la Suède. [...]

By | septembre 27th, 2017|Categories: SUÈDE, PROGRAMMES DE MOBILITÉ, SCIENCE & UNIVERSITÉ|0 Comments

Conférences nordiques : Big data et santé

Les Instituts français des pays nordiques tiennent cet automne un cycle de conférences autour de la thématique « Big data » Read the English version. Qu'entend-on par médecine connectée ? À l'heure du tout numérique, vous voudriez mieux [...]

By | septembre 13th, 2017|Categories: SUÈDE, ÉVÉNEMENTS|0 Comments

Concours du « Meilleur Podcast en français » sur Radio Elan

Vous êtes lycéen en Suède et vous apprenez le français ? Ou vous enseignez le français à des lycéens en Suède ? Le concours du "Meilleur Podcast en français" s'adresse à vous : jouez les [...]

By | octobre 30th, 2017|Categories: FRANKOFONI, slider, SUÈDE, LANGUE & ÉDUCATION|0 Comments

Offre de stage au département langue et éducation

Description de l’organisme : L’Institut français de Suède est installé dans les locaux de l'Ambassade de France en Suède à Stockholm. Il couvre l’ensemble des missions de coopération et d’action culturelle définies par le ministère des Affaires [...]

By | octobre 23rd, 2017|Categories: news_fr, SUÈDE, LANGUE & ÉDUCATION|0 Comments

Olivier Weber, lauréat du Prix Albert Londres, en Suède

Écrivain, voyageur et grand reporter, ce ne sont pas les mots qui manquent pour décrire le parcours exceptionnel d'Olivier Weber. Distingué à maintes reprises pour ses travaux d'enquête menés aux quatre coins du monde, il [...]

By | octobre 11th, 2017|Categories: SUÈDE, LANGUE & ÉDUCATION|0 Comments

Rencontre culturelle et pédagogique 2017

Le samedi 30 septembre se tient la rencontre culturelle et pédagogique 2017 organisée par Franskalärarföreningen FLF/AEFS*, en collaboration avec l'ASDIFLE** et UR*** et avec le soutien de l'Institut français de Suède.  La rencontre se déroulera [...]

By | septembre 14th, 2017|Categories: SUÈDE, LANGUE & ÉDUCATION|0 Comments

Des manuels de français pour 260 élèves suédois

Crédit Agricole CIB a décidé de soutenir à compter de la rentrée scolaire 2017/2018 le projet pilote d’équipement de classes de français de collèges et de lycées en manuels de et en français publiés en [...]

By | juillet 31st, 2017|Categories: SUÈDE, LANGUE & ÉDUCATION, Ressources pédagogiques|0 Comments
X