Les artistes Jenny Pickett et Julien Ottavi du collectif nantais Apo33 sont accueillis à l’Elektron Musik Studion de Stockholm (EMS) du 7 au 13 août, avec le soutien de la Ville de Nantes et de l’Institut français à Paris.

Apo33 regroupe des artistes passionnés par les sciences, le code et le numérique. Le collectif travaille sur le développement des nouvelles écritures numériques utilisées pour la robotique, la transmission web, la création interactive et immersive, etc. 

Thêta Fantômes : les ondes cérébrales au centre de la performance

Les artistes d’Apo33 travaillent depuis plusieurs mois sur la pièce « Thêta Fantômes ». Cette création vise à faire disparaître le performeur de la situation de jeu physique avec la matière pour solliciter ses ondes cérébrales afin de produire du son et de manipuler du visuel. Thêta Fantômes braque ses projecteurs sur la composition musicale et son adéquation avec l’interaction de l’image et demande ainsi au performeur un certain niveau de concentration pour maîtriser la composition sonore et visuelle de la pièce.

Thêta Fantômes  propose un nouveau type de croisement multimédia entre le jeu vidéo, la création artistique et la recherche scientifique dans le domaine de la neuroscience. La pièce met à l’honneur le potentiel des ondes émises par le cerveau humain pour créer des croisements entre les domaines du jeu et de mix média regroupés au sein d’une seule et même performance.

De Nantes à Stockholm

Des musiciens de l’EMS et le compositeur suédois Lars Åkerlund s’étaient rendus à Nantes cet hiver. C’est donc dans la continuité de ce travail déjà bien entamé que deux représentants d’Apo33 viennent à leur tour dans la capitale suédoise pour approfondir leur projet.

Thêta Fantômes sera présentée au public le 28 octobre à Fylkingen.