Riad Sattouf et « L’Arabe du futur 3 » en Suède

                                                                                                                                                                                                                                                                                               *Crédit Photo : Olivier Marty

Riad Sattouf à Stockholm le 17 octobre

Dessinateur et réalisateur, il est aussi doué lorsqu’il croque ses personnages sur papier que derrière la  caméra, Riad Sattouf vient à Stockholm le 17 octobre pour une discussion publique avec Andreas Norman, écrivain et ancien diplomate, spécialiste de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord.

France, Libye, Syrie

Le très attendu tome 3 de la série « L’Arabe du futur » se trouve désormais dans les librairies de Suède. Alors que la série avait démarré en France pour se poursuivre dans la Libye de Mouammar Khadafi, ce troisième volet se déroule dans la Syrie de Hafez al-Assad, de 1985 à 1987. Riad Sattouf a alors 7 ans et il vit dans le petit village de Ter Maaleh, dans la région de Homs, dans un univers marqué de préjugés, de violence et de pauvreté.

Sa mère, bretonne, a de plus en plus de mal à supporter la vie là-bas. Son père, syrien, semble perdu entre le souci du respect des traditions de son pays et les attentes de son épouse. Après une thèse en histoire à la Sorbonne, celui-ci a préféré Tripoli et Homs au poste que lui offrait Oxford, car il est persuadé qu’il deviendra quelqu’un, un jour, dans son pays natal. Le fossé culturel se creuse peu à peu entre eux et le jeune Riad assiste à de fréquentes disputes.

À l’école, Riad est le premier de sa classe. Bouc émissaire, il se forge une carapace pour se défendre des insultes et des coups de ses petits camarades. C’est au sein de sa famille qu’il trouve des oreilles attentives à travers ses cousins, ses meilleurs soutiens en pleine tourmente parentale.

Un best-seller

« L’Arabe du futur » est une série autobiographique à la fois fascinante, attendrissante et dure, racontée avec justesse et humour. Dès la sortie du tome 1 en mai 2014, « l’Arabe du futur » s’est très vite hissé parmi les best-sellers en France. Certains le classent dans le même genre que la bande-dessinée « Persepolis » de Marjane Satrapi. Riad Sattouf décrit le Moyen-Orient depuis son point de vue d’enfant et offre ainsi une photographie de la réalité de cette région du monde. 

Depuis le premier tome, « l’Arabe du futur » séduit un public bien plus large que celui des amateurs de B.D.  C’est aussi l’un des ouvrages français les plus traduits (dans 17 langues) de ces dernières années. Riad Sattouf a reçu plusieurs prix littéraires comme le Grand Prix RTL de la BD en 2014, le Fauve d’Or du Meilleur Album BD du 42e Festival d’Angoulême en 2015, ou encore le Prix Littéraire du Los Angeles Times en 2016. La liste est longue. Initialement pensée pour 3 volumes, la série devrait prochainement donner le jour aux tomes 4 et 5.

Riad Sattouf est aussi l’auteur des « Cahiers d’Esther », de « la Vie secrète des jeunes » pour Charlie Hebdo, de « Pascal Brutal », pour n’en citer que quelques-uns. Au cinéma, son film « Les Beaux Gosses » avait reçu le César du Meilleur Premier Film en 2010.

En savoir plus :
« L’Arabe du futur 3, une jeunesse au Moyen-Orient 1985-1987  » (Allary Editions) est paru en Suède sous le titre « Framtidens Arab: En barndom i Mellanöstern (1985-1987) » chez Cobolt.
La discussion a lieu -en anglais- le mardi 17 octobre, à 19h30, à Kulturhusets Stadsteatern. Pour y assister, cliquez ici

2017-10-19T08:19:07+00:00
X