Première résidence de recherche Eva de la Gardie

La résidence de recherche Eva de La Gardie vise à renforcer les coopérations franco-suédoises dans le domaine scientifique dans les domaines des sciences naturelles, humaines et sociales. Le bénéfice de la première résidence de recherche est attribué à Lena Maria Nilsson, chercheuse au Centre arctique (Arcum) de l’Université d’Umeå.

L’Institut français de Suède et l’Institut suédois à Paris sont les initiateurs de ce programme de mobilité. Le lauréat du programme se voit attribuer un séjour de recherche d’un mois dans un des logements de l’Institut suédois à Paris, ainsi que la prise en charge de ses moyens de subsistance et de transport vers, depuis et en France.

Recherche sur des modes de vie sains

La lauréate de l’année, Lena Maria Nilsson, est spécialisée dans l’influence du mode de vie traditionnel des Samis et des habitants de Norrland sur la santé. Son domaine de recherche est important à étudier maintenant, tant que des différences culturelles subsistent avec le reste de la population. Ses recherches montrent par exemple que les femmes de Västerbotten, buvant beaucoup de café, ont moins de chance d’être touchées par un cancer du sein.

En France, Lena Maria rencontrera des experts français (par exemple au International Cancer Research Centre, IARC à Lyon) pour explorer la possibilité d’utiliser des méthodes et des données pour les études sur l’alimentation et la sécurité de l’eau parmi les populations autochtones dans la région nord du cercle polaire.

La France, un  des pays observateurs du Conseil arctique, porte un grand intérêt aux questions arctiques. La France a diffusé sa stratégie arctique le 14 juin (Feuille de route nationale sur l’Arctique). Les ambassades françaises du Nord organisent en 2016 une série de séminaires et de conférences ouvertes sur la transformation de la région arctique, The Changing Arctic.

Les origines du programme de recherche Eva de La Gardie

Le programme porte le nom d’Eva de La Gardie. En 1748, elle fut la première femme à entrer à l’Académie Royale des Sciences suédoise.

La résidence de recherche a été lancée en 2016. Elle est une collaboration entre l’Institut français de Suède à Stockholm et l’Institut suédois (Svenska institutet) à Paris, qui désignent, ensemble, le lauréat. Ce programme de mobilité est ouvert aux chercheurs des universités suédoises dans tous les domaines des sciences naturelles, humaines et sociales.

Le prochain appel à candidatures sera ouvert au printemps 2017.

2016-08-23T13:28:08+00:00
X