Le prix « For Women in Science » de l’Oréal-UNESCO avec le soutien de la jeune académie de Suède vise à développer la visibilité et la légitimité des femmes en science et également à susciter des vocations auprès de la jeune génération. La Ministre suédoise de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Helene Hellmark Knutsson, a remis le prix aux deux lauréates le 7 mars 2016 à Stockholm.

Les lauréates sont :

Annica Black-Schaffer

Professeure agrégée de la matière condensée à l’Université d’Uppsala, pour ses recherches en supraconductivité et ses applications liées aux ordinateurs quantiques.

Annica Black-Schaffer travaille sur les supraconducteurs (matériaux à basse température qui conduisent le courant sans résistance) et leur structure même, pour les utiliser dans la construction  d’ordinateurs quantiques robustes. Les supraconducteurs sont des matériaux à basse température conduisent le courant sans résistance.

Annica Black-Schaffer a rapidement réussi à se positionner comme une scientifique de premier plan avec une visibilité importante à l’international. Sa carrière se distingue par sa mobilité géographique entre les institutions de premier plan en Suède et aux Etats-Unis. Dans sa carrière, Annica Black-Schafferr a contribué à la publication de plus de 40 articles dans des revues scientifiques prestigieuses en physique. En outre, le nombre de subventions de recherche, prix et récompenses qu’elle a obtenus est significatif, notamment le grand prix Göran Gustafsson pour les jeunes chercheurs (2014) et une subvention de la Wallenberg Academy (2014).

Kristiina Tammimies

Chercheuse en neuropsychiatrie à l’Institut Karolinska, pour ses recherches en génétique liées aux troubles du spectre autistique.

Kristiina Tammimies cherche à comprendre comment les facteurs génétiques contribuent à l’apparition de troubles neuropsychiatriques tels que les troubles du spectre de l’autisme, et comment ces facteurs se traduisent au niveau des voies biologiques et affectent le développement du cerveau. Elle étudie également comment ces facteurs génétiques peuvent être utilisés comme marqueurs pour le choix du traitement chez les personnes souffrant de troubles neuropsychiatriques.

Les recherches fructueuses de Kristiina Tammimies a permis d’accroître les connaissances disponibles sur la génétique des troubles neuropsychiatriques et contribuer à l’amélioration du diagnostic. Sa carrière se distingue par sa mobilité géographique entre les institutions de haut niveau en Finlande, en Suède et au Canada.

Le prix

La somme de 150 000 SEK a été attribuée à chacune des lauréates ce 7 mars, la veille de la journée internationale des droits de la femme. Un programme de mentorat d’un an organisé par la jeune académie a également été proposé aux lauréates.

Ce prix international a été institué par la Fondation l’Oréal et l’UNESCO en 1998 afin de promouvoir les femmes dans la recherche scientifique. Les programmes nationaux sont présents dans plus de 50 pays. Dans les pays nordiques, « For Women in Science » existe au Danemark et en Finlande. Et cette année, le prix a été remis pour la première fois en Suède.

Foto: Fredrik Persson 070-774 21 37 fp@fredrikpersson COPYRIGHT FREDRIK PERSSON FOTOGRAF *** Local Caption *** Foto: Fredrik Persson 070-774 21 37 fp@fredrikpersson COPYRIGHT FREDRIK PERSSON FOTOGRAF

Foto: Fredrik Persson