En février et mars, plusieurs films de Philippe Garrel seront au programme de la Cinemateket de Stockholm. Très influencés par la mode « underground », les premiers longs métrages de Philippe Garrel, produits de manière artisanale, vont à contre-courant de la dramaturgie et des modes de financement majoritaires de l’industrie du cinéma. Son cinéma repose généralement sur un canevas très ténu, une narration linéaire, des décors et des dialogues réduits à leur strict minimum et plusieurs plans fixes.

Sauvage Innocence 
17 Février à 18h00, Filmhuset – Bio Victor
François Mauge (Mehdi Belhaj Kacem) est un jeune cinéaste. Sa femme, Carole, est décédée à la suite de prise d’héroïne et, marqué par cette disparition, il veut faire un film pour dénoncer ce poison. Le titre de son film sera Sauvage Innocence, mais il ne trouve pas les financements nécessaires à sa réalisation. Un trafiquant de drogues qui connaissait Carole, Chas (Michel Subor), est prêt à avancer cet argent, mais veut en échange que François fasse passer la frontière à une valise d’héroïne.
 
L’enfant secret 
19 Février à 18h00, Filmhuset – Bio Victor
Anne Wiazemsky et Henri Maublanc dépeignent un couple en difficulté – une actrice et cinéaste – qui ne cessent de se rapprocher puis de s’éloigner l’un de l’autre. Le film a été entièrement tourné sans éclairage artificiel, et est en partie basée sur sa propre expérience d’abus de drogues et d’hospitalisation psychiatrique. Récompensé par le Prix Jean Vigo en 1982.
 
Les amants réguliers 
21 Février à 18h00, Filmhuset – Bio Victor
Une reconstruction fictive de sa propre expérience de mai 68. En 1969, un groupe de jeunes gens s’adonne à l’opium après avoir vécu les événements de 1968. Un amour fou naît au sein de ce groupe entre une jeune fille et un jeune homme de 20 ans qui s’étaient aperçus pendant l’insurrection.
 
La naissance de l’amour 
27 Février à 19h00, Biograf Victoria
À Paris, en 19911, plusieurs personnes éprouvent des difficultés à vivre sereinement leurs relations amoureuses respectives. Marcus est un écrivain qui semble obsédé par son envie d’écrire mais qui montre une fausse assurance. Sa compagne Hélène, peintre restauratrice, le trouve trop égoïste et part travailler à Rome, tout en le quittant pour un autre homme. De son côté, Paul, un comédien, ami de Marcus, est tiraillé entre sa volonté de sauver l’unité de sa famille et son envie de vivre des relations adultères.
 
Le révélateur + La cicatrice intérieure
5 Mars à 16h00, Filmhuset – Bio Victor
Le révélateur – Un couple et son enfant fuient, comme poursuivis par une guerre dont on ne voit aucun autre signe, sinon leurs visages et leurs gestes hagards, comme désaccordés. Cédant à une panique mal déterminée, ils s’éloignent de leur maison puis partent à travers champs.
 
La cicatrice intérieure – L’errance d’une femme, de deux hommes et d’un enfant dans une terre déserte, en Egypte, en Islande ou au Nouveau Mexique. Ce stupéfiant rêve éveillé aux allures de conte initiatique indéchiffrable doit sa magie aux sublimes paysages désertiques filmés aux quatre coins du monde et aux mélopées envoûtantes de Nico.
 
Elle a passé tant d’heures sous les sunlights 
12 Mars à 16h15, Filmhuset – Bio Victor
Un acteur et une actrice mélangent les rôles qu’ils jouent dans un film et dans la vie réelle. Mélange indistinct de cinq rêves fragmentés, ce film tente de raccorder par l’usage du cinéma deux événements majeurs qui viennent de se produire dans la vie de Garrel : la séparation d’avec Nico, sa compagne et sa muse des années 70, et la naissance de Louis, son fils.