La French touch au festival Where’s the music?

Cette année, le festival Where’s the music? accueille 4 groupes et artistes français à Norrköping les 9 et 10 février : Last Train, Adam Naas, KillAson et Salima Drider, avec le Bureau export*. A travers leurs styles très éclectiques, ils illustrent -tous à leur manière- le paysage musical français actuel. Découvrez-les sur scène parmi une sélection de nombreux artistes suédois et internationaux !

LAST TRAIN
le 9 Février

Jeune groupe de rock formé à Mulhouse, en Alsace, les 4 musiciens sont à peine âgés de 23 ans. Dès l’âge de 11 ans, ils forment leur groupe. Avec plus de 250 concerts à leur actif, principalement entre 2015 et 2017, ils commencent à tourner en France, puis voyagent en Europe et se produisent même en Chine. Ce qu´ils aiment avant tout : la scène. De célèbres artistes les ont déjà fait jouer en première partie de leurs concerts : Johnny Hallyday ou encore Placebo. 

Last Train compte à ce jour deux EP : « The Holy Family » (2015) et « Fragile » (2016), un album et un label qu´ils ont créé eux-mêmes « Cold Fame Record ».

ADAM NAAS
le 9 Février

Ce jeune Parisien est à la fois chanteur et pianiste. Avec son style dark soul, ses textes et ses sonorités à la fois mélodiques et mélancholiques font ressortir ses influences : depuis Lauren Hill à Nina Simone, en passant par Fat White Family. 

Son premier titre – « Fading Away » – a conquis de nombreux critiques et journalistes musicaux. Repéré par le duo Aaron, celui-ci lui offre à plusieurs reprises l’opportunité de se produire en première partie. La presse musicale en fait l’un de ses chouchous et il est même encouragé par les Inrocks Lab à produire plus de titres. Aujourd’hui, il travaille chez la maison de disques Virgin.

KILLASON
le 10 Février

Marcus Dossavi-Gourdot aka KillASon est un jeune artiste aux nombreux talents. Il s’illustre à travers le rap, le beatmaking, la danse et le dessin. Il grandit à Poitiers et commence la musique vers 14 ans. Son style hybride touche à des sons hip-hop très variés, avec une grosse influence venue tout droit du rap « made in US » (Dr. Dre, Snoop Dog, Outkast…) et à des sons plus électroniques. Son univers musical et esthétique est en constant renouvellement.

Son premier album « The Rize » sort en 2016, chez Fin de Siècle. Son deuxième EP « STW2 » est attendu courant 2018. 

Amateur de science-fiction, fan des mangas que l’on peut notamment voir dans les clips des ultra-célèbres français de Daft Punk, il ne rappe qu´en anglais. A tel point, qu’il s’approprie le slang (le langage familier anglophone) à force d´écouter ses rappeurs préférés.

SALIMA DRIDER
le 10 Février

Artiste, compositrice et interprète, Salima Drider forme et fait partie du groupe hip-hop Enigmatik de 1999 à 2006. Pendant cette période, le groupe se produit dans toute la France et collabore avec des artistes comme Oxmo Puccino ou Saïn Supa Crew.

En 2007, Enigmatik sort l’album « Un Nouveau Souffle » et deux ans plus tard, le groupe est la révélation hip-hop Ile-de-France au festival du Printemps de Bourges. En parallèle, Salima est passionnée par l’écriture et les arts de la scène. Elle écrit des spectacles pour le jeune public, notamment des contes musicaux sur du rap.

En 2015-2016, elle écrit et compose son premier album solo « L’Instant et l’instinct », avec son style bien à elle entre mélodies pop et hip-hop.

En savoir plus
Rendez-vous sur le site de Where’s the music 2018.
*Site Internet du Bureau Export 

2018-02-12T11:48:25+00:00
X