Linda Hayford présente son premier solo « Shapeshifting »

Popping, hip hop et house. Mélangez le tout et vous obtiendrez Linda Hayford. Originaire de Rennes, la danseuse, a fait du mariage des genres sa singularité. Dans « Shapeshifting », elle crée un premier solo qui donne une claque. Elle sera en représentation les 11 et 12 mai à Dansens Hus (Stockholm). Avec le soutien de l’Institut français de Suède.

Un corps habité par un esprit animal

Dans « Shapeshifting », Linda Hayford offre au spectateur une expérience unique. Son niveau technique et son aisance à faire fusionner le hip hop et la house illustrent la force de sa créativité. Son corps, habité par un esprit animal, donne vie à des formes et des figures d’un autre monde. Son charisme scénique envoûte et ne pouvait trouver de plus bel écrin que la musique d’Abraham Diallo. « Shapeshitfing » pousse le public à se questionner sur la métamorphose physique, impulsée par les émotions. La danseuse a mis au point une gestuelle inattendue et fait ressortir les états qui la traversent.

Au fil de sa carrière, Linda Hayford s’est imposée sur la scène internationale à l’occasion des plus grandes compétitions internationales (Juste-Debout, Funkinstylez, Pump up the battle, Urban clash…). Son talent l’a amenée à danser pour différentes compagnies. Dans le spectacle Roots, elle représentait la compagnie Engrenage (Rennes). Elle a également fait partie du collectif Groove Control, pour une création où se côtoyaient harmonieusement rap, djing, beatbox et danse. Linda Hayford a également intégré le collectif afro-house Paradox-sal, créé par Babson. 

Aujourd’hui, sous le nom de Cie Inside Out, elle développe ses propres projets, comme « Shapeshifting ».

En savoir plus : 
Spectacles les 11 et 12 mai à 18h.
Rendez-vous sur le site de Dansens Hus.
Consultez le site de la production Garde Robe.

2018-03-22T11:05:07+00:00
X